Quel est le prix d’un courtier en prêt immobilier ?

Quel est le prix d’un courtier en prêt immobilier ?

juillet 7, 2018 0 Par aeaerestaurateur

Face à des cas de refus de prêt, beaucoup se tournent vers les courtiers, des professionnels qui peuvent négocier directement avec les établissements bancaires et les organismes de crédit immobilier. A combien est estimée leur rémunération ? Les réponses.

Coût d’un courtier en prêt immobilier

Le recours à un courtier en immobilier est devenu une alternative pour contourner le refus de crédit par les établissements bancaires. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le client n’aura pas à payer le courtier si la demande de crédit n’est pas approuvée. La rémunération du courtier consiste tout simplement aux frais de dossiers. En principe, le montant tourne autour de 1000 € environ. Il n’y a donc aucun risque qu’une bonne partie du montant que vous allez obtenir sera versée à ce professionnel. La rémunération principale du courtier revient en fait à la banque qui accordé le prêt. Généralement, le montant est de 1% du montant de crédit qui a été accordé. Bref, le courtier perçoit des commissions à la fois auprès de son client et auprès de la banque qui a validé la demande de prêt.

Combien gagne un courtier en prêt immobilier ?

La rémunération d’un courtier en prêt immobilier dépend de son statut. En effet, il existe plusieurs types de courtier : courtier indépendant, courtier en réseau et courtier salarié.

  • Un courtier indépendant travaille pour le compte de plusieurs banques. Sa rémunération varie selon le nombre de prêts qu’il réussit à valider. Le montant qu’il perçoit provient directement de la banque et des frais de dossier du client.
  • Si c’est un courtier qui travaille pour le compte d’une franchise, la rémunération peut être assujettie à une royaltie pour s’affilier au réseau. Ceci étant, selon l’importance du réseau, le courtier peut gagner jusqu’à 7000 € mensuel.
  • Si le courtier travaille pour le compte d’une société de courtage, il gagne aux environs de 2000 €, ainsi que des primes et des commissions s’il débute dans le métier. Ce montant augmente ensuite selon ses performances et éventuellement son ancienneté.

Quel que soit le type de courtier que vous engagez pour la demande de prêt, il faut savoir que vous n’avez à payer que les frais de dossiers.